Qui suis-je ?

Une femme avant tout, mais cela m’a pris bien des années pour intégrer cette notion dans toute sa potentialité, de prendre conscience de ce qu’était « être » réellement une femme. J’ai dû apprendre à accepter toutes mes ombres, d’équilibrer mes énergies féminines et masculines, d’accepter ma lumière. Je chemine sur cette voie depuis quelques années, et je continuerai à avancer jusqu’à la fin.

Adolescente je manquais cruellement de confiance en moi, au point que je me suis sabotée scolairement. J’ai repris mes études à 29 ans avec 3 petites filles en bas âge. Je crois que cela a été le point de départ pour m’estimer un peu, me considérer, prendre conscience que j’étais capable .

Empathique et intuitive, je ressentais facilement mes émotions et celles des autres, ce qui m’a permis de guider plusieurs de mes ami(e), jusqu’à ce que l’une d’entre elle me dise, que devais faire quelque chose de ces capacités. C’est à ce moment là que j’ai reçu ma première publicité sur une formation d’hypnose à Paris.

Une révélation profonde, une transformation majeure dans ma vie.

A travers mes différentes formations, l’hypnose en premier, il y a de cela plus de six ans, le Reiki, les fleurs de Bach, l’EFT, le chamanisme, et j’en passe, j’ai beaucoup évolué et grandi sur la voie du féminin sacré .

J’ai à cœur maintenant que je me suis découverte, reconnue, acceptée dans ce que j’étais, « Gardienne des Couples et de la Sexualité Sacrée », de vous accompagner, seul(e), en couple afin de cheminer vers votre propre voie « sacrée » 

On a tous à l’intérieur de nous un potentiel qu’on dénigre, qu’on ignore, qu’on sabote…

Image1.jpg

Ma vocation est de vous accompagner avec l’outil nécessaire, à vous découvrir, vous retrouver et d’affirmer, de développer, d’expanser ce potentiel !

J’accompagne les femmes sur leur chemin pour prendre leur place dans ce monde, en défaisant tous les schémas, les injonctions, les croyances qui les entravent (celles qu’elles choisissent de se délester à leur rythme et à leur manière), mais aussi les hommes qui commencent à mettre de plus en plus de conscience sur ce qu’ils sont aussi, de vouloir également trouver un certain équilibre, en étant libre de ce fardeau familial, de ces carcans obsolètes (Tu es homme ! Oui, mais qu’est-ce qu’être un homme réellement ?).